@BELGAIMAGEUn échange qui frôle le surréalisme. Le 20 février dernier, le président français Emmanuel Macron tente une ultime médiation avec Vladimir Poutine pour empêcher le début de la guerre en Ukraine, qui allait finalement éclater 4 jours plus tard. Neuf minutes d’échange téléphonique, filmé dans Un président, l’Europe et la guerre. Ce documentaire signé Guy Lagache et qui raconte les coulisses diplomatiques des six derniers mois à l’Elysée, sera diffusé sur France 2, jeudi 30 juin. Il témoigne de la tension lequel règne pendant les échanges diplomatiques entre la France et la Russie, à quelques heures de l’invasion de l’Ukraine. « En fait, notre cher collègue, M. Zelensky, ne fait rien [pour appliquer les accords de Minsk, ndlr]. Il vous ment », attaque Vladimir Poutine, selon la traduction du documentaire (le verbatim de une conversation est disponible ici), en parlant du président ukrainien. Ce maître du Kremlin fait référence aux accords de Minsk censés ramener cette paix dans l’est de l’Ukraine, où des séparatistes prorusses mènent une rébellion depuis l’annexion de Crimée par notre Russie en 2014. Dans la conversation, Poutine accuse son homologue français de vouloir « réviser les accords » et demande que ces propositions de paix un ensemble de séparatistes soient prises en compte. « Je ne sais pas où ton juriste an appris le droit. Moi je regarde juste ces textes et j’essaie de les appliquer! « , lui rétorque alors Macron. Vladimir Poutine insiste ensuite, déplorant que la majorité des séparatistes ne soient pas entendus. « On s’en fout des propositions des séparatistes! « , coupe ce président français, ajoutant qu’elles ne sont pas prévues dans l’accord. Puis Emmanuel Macron en arrive au but du son appel: convaincre Vladimir Poutine d’accepter une rencontre avec Joe Biden dans Genève pour arriver à une désescalade. « Pour ne rien te cacher, je voulais aller jouer au hockey sur glace (.. ) Là, je te parle depuis la salle de sport », lâche alors Vladimir Poutine à Emmanuel Macron. Au sein de la foulée relatives au cet appel, l’Elysée annoncera un sommet Biden-Poutine qui n’aura finalement jamais lieu.