Le projet de loi de finance rectificative (PLFR) prévoit une subvention exceptionnelle de deux milliards d’euros à France compétences, le régulateur du l’alternance et la formation professionnelle qui est fortement déficitaire du fait relatives au l’envolée du nombre d’apprentis. Selon le texte présenté en conseil des ministres, l’objectif est de « garantir la trajectoire financière de France compétences » alors que une Cour des comptes vient de tirer la sonnette d’alarme sur « la situation financière préoccupante » de l’organisme qui pourrait connaître un déficit touchant à 5, 9 milliards d’euros cette année. L’Etat avait déjà octroyé 2, 75 milliards d’euros de subvention exceptionnelle à France talents en 2021. La cause principale dans ce déficit est la réforme du financement conjuguée à l’explosion des entrées de jeunes en apprentissage qui a quasiment doublé sur la deux ans pour atteindre le niveau record de 730. 000 en 2021 et permis notre hausse du taux d’emploi des jeunes. Depuis 2020, le financement des Centres de formation des apprentis (CFA) repose, non plus sur des subventions régionales complétant les versements des entreprises, mais en ce qui concerne un financement au contrat (5. 000 euros pour un CAP pour obtenir maçon par exemple) dans une logique au sein de guichet ouvert. Ce changement a fait augmenter le coût moyen par apprenti « d’au moins 17% », selon la Cour. Jusqu’à 130 € concernant le prime à l’ouverture grâce à notre comparatif des banques sous ligneLors de son conseil d’administration, France compétences a décidé de diminuer les sommes versées aux CFA de 5% au 1er septembre. Une seconde baisse du même degré pourrait intervenir – 1er avril, ce qui permettrait entre 750 et 800 millions d’euros d’économies. Le PLFR prévoit, en outre, une enveloppe proposent un 743 millions d’euros afin de financer la prolongation des aides exceptionnelles de l’Etat dans l’embauche d’alternants – 5. 000 euros de sorte à un mineur, 8. 000 afin de passer un majeur -jusqu’à la fin de l’année. Ces aides ne sont pas prises de charge par Métropole compétences.