La majorité des 62,5 millions de followers du milliardaire ont voté pour qu’il vende 10% de ses actions dans la société de voitures électriques.

Les actions d’Esla, cotées à Francfort, ont chuté d’environ 9 % lundi en début de séance, les investisseurs se préparant à la vente proposée par le directeur général Elon Musk d’environ un dixième de ses actions dans le constructeur de voitures électriques, après un sondage sur Twitter.

Musk, la personne la plus riche du monde, a tweeté samedi qu’il se débarrasserait de 10 % de ses actions si les utilisateurs du réseau de médias sociaux approuvaient sa proposition.

Le sondage a attiré plus de 3,5 millions de votes et 57,9 % des personnes ont voté « oui ».

Musk avait déclaré précédemment qu’il devrait exercer un grand nombre d’options d’achat d’actions au cours des trois prochains mois, ce qui entraînerait une lourde facture fiscale. La vente d’une partie de ses actions pourrait libérer des fonds pour payer les impôts.

« J’étais prêt à accepter l’un ou l’autre résultat », a déclaré Musk, après la fin du vote. Les acteurs du marché s’attendaient à ce que les spéculateurs tentent de devancer sa vente.

Au 30 juin, la participation de Musk dans Tesla s’élevait à environ 170,5 millions d’actions et la vente de 10 % d’entre elles représenterait près de 21 milliards de dollars sur la base de la clôture de vendredi, selon les calculs de Reuters.

Si l’on tient compte des options d’achat d’actions, M. Musk détient une participation de 23 % dans Tesla, le constructeur automobile le plus précieux au monde. Au cours des trois mois précédant le 4 novembre, les initiés de Tesla ont vendu pour 259,62 millions de dollars d’actions, à l’exclusion des cessions d’actions détenues indirectement, selon les données de Refinitiv Eikon.
Le sondage de Musk fait suite à une proposition des démocrates du Sénat américain de taxer les actions et autres actifs négociables des milliardaires pour aider à financer le programme de dépenses sociales du président Joe Biden et combler une faille qui leur a permis de reporter indéfiniment l’impôt sur les plus-values.

« La dernière chose à faire lorsque vous vous débarrassez d’une exposition massive est de révéler votre main », a déclaré Chris Weston, responsable de la recherche chez le courtier Pepperstone à Melbourne. « Les acheteurs ont tendance à s’éloigner lorsque vous avez un surplomb comme celui-ci, mais ce n’est pas une histoire ordinaire et c’est la façon de Musk de se venger de la proposition de taxer l’élite avec des gains sur les bénéfices non réalisés. »

Tesla a franchi le seuil des mille milliards de dollars de capitalisation boursière fin octobre, devenant ainsi la cinquième entreprise américaine à rejoindre un club comprenant Apple, Microsoft, Amazon et Alphabet.

« Je chercherais à ce que les clients se tournent vers la vente à découvert de manière assez agressive, bien que les périodes de détention soient de très courte durée », a ajouté Weston.

[elementor-template id= »457″]