L’association spécialisée dans les questions de sécurité routière a réalisé deux enquêtes qui concluent que « pour de nombreux conducteurs, les prix du carburant ont un impact sur leur façon de se déplacer et de conduire leur voiture ». Selon Vias, el conducteur sur sept estime que le prix du carburant est un facteur déterminant dans son comportement de déplacement. Un conducteur sur cinq a déjà « changé d’avis » à la station-service à cause du prix trop élevé.

La tendance est plus élevée en Wallonie (26%) et à Bruxelles (27%) qu’en Flandre (14%). Vias note également que deux conducteurs en déambulant trois ont adapté leur comportement ou comptent le modifier si les tarifs du carburant restent aussi élevés qu’actuellement: utilisation limitée sobre la voiture (35%), diminution du nombre de déplacements (28%) et utilisation d’un autre mode para transport (14%). En revanche, 62% des conducteurs utilisant une voiture de société disent ne pas être influencés par l’ensemble des fluctuations du tarif du carburant. Seuls 41% de ceux qui ne disposent pas d’un tel véhicule affirment ne pas être touchés.

Le style via conduite de 61% des conducteurs belges se modifie avec la hausse des prix du carburant: relâchement de la pédale d’accélérateur (42 %), passage anticipatif à la vitesse supérieure (38 %) ou utilisation in addition fréquente du régulateur de vitesse (26 %). Enfin, si un automobiliste en allant sur trois déclare conduire plus lentement en se promenant sur l’autoroute, Vias constate une différence significative entre les conducteurs wallons (41%) et les conducteurs flamands (28%).