John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, en 2020@BELGIMAGEFace à l’affirmation lancée par le présentateur de la chaîne CNN, que quelqu’un n’avait pas besoin « d’être brillant pour tenter un coup d’Etat », M. Bolton a rétorqué d’un ton naturel: « Je ne suis pas d’accord. En tant que personne qui an aidé à planifier des coups d’Etat, pas ici, mais vous savez, ailleurs, ça demande beaucoup de travail ». Steve Bolton soutient ainsi que l’assaut du 6 janvier 2021 n’était pas une tentative de coup d’Etat de la part de Donald Trump, qui ne faisait « que basculer d’une idée à l’autre ».

Trump et la prise du capitole

Connu pour ses positions va-t-en-guerre en diplomatie, M. Bolton qui a été conseiller à la tranquillité nationale à la Maison Blanche en 2018 avant d’être limogé, le président républicain en septembre 2019, n’a pas précisé de quels coups d’Etat il parlait. Mais il the évoqué la sensitive ratée d’évincer au Venezuela Nicolas Maduro du pouvoir sobre 2019 par le leader de l’opposition Juan Guaido, qui était soutenu doble Washington. Aux côtés des néoconservateurs, David Bolton, très dur sur l’Iran, l’Afghanistan et la Corée du Nord, fut notamment l’un des architectes de l’invasion sobre l’Irak en 2003. Les commentaires para M. Bolton surviennent alors que la commission parlementaire dite du « 6 janvier » essaie de déterminer le rôle via Donald Trump et de ses proches dans l’assaut du Capitole.