Un sauveteur dans une des zones inondées de la ville de Sydney © Belga Image » Nous avons vu les rivières monter rapidement, beaucoup plus vite que prévu « , a commenté le responsable des services d’urgence de l’État Ashley Sullivan à la chaîne nationale ABC. Environs 32. 000 personnes ont reçu un ordre ou un avertissement d’évacuation dans l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, a-t-il déclaré. L’Australie est particulièrement éprouvée par ce changement climatique, régulièrement frappée par des sécheresses, des feux de forêt dévastateurs, sans compter un ensemble de inondations répétées et de plus en mieux intenses. Dans certaines régions, les eaux pourraient dépasser les niveaux atteints lors des inondations meurtrières survenues sur la côte est les deux dernières années, an indiqué M. Sullivan. Les services de secours ont déclaré avoir sauvé une vingtaine de personnes durant les 12 récentes heures, la plupart coincées dans des voitures sur des routes inondées en Nouvelle-Galles du Sud. Lundi matin, les gouttes de la rivière, d’un brun boueux, avaient transformé notre grande étendue du terrains en lac dans la banlieue de Camden, au sud-ouest de Sydney. A la télévision, des images montraient des routes qui avaient disparu sous les eaux et des mobile-homes dans l’eau, dont – moins un renversé sur le côté. De grands volumes d’eau ont jailli du barrage relatives au Warragamba, sous pression, qui fournit la majorité de la ville en eau potable. Avec le réchauffement touchant à la planète, l’atmosphère contient plus dans vapeur d’eau, augmentant les risques d’épisodes de fortes précipitations, selon les scientifiques. Ces pluies, associées dans d’autres facteurs liés notamment à l’aménagement du territoire, favorisent les inondations. En mars, les inondations causées par pour obtenir fortes tempêtes disposent de dévasté l’ouest au sein de Sydney et fait 20 morts.