Les responsables de la banque centrale américaine ont exprimé en juin leur inquiétude sur la possibilité qu’une inflation vertigineuse s’enracine et réitéré leur volonté de continuer à relever les taux d’intérêt pour atténuer les pressions sur les prix, selon le compte-rendu de leur dernière réunion politique publié mercredi. Lors de une réunion du comité de politique monétaire les 14 et 15 juin, ils ont déploré « que les pressions inflationnistes n’aient pas encore montré de signes de ralentissement », ce qui signifie que la hausse des prix pourrait être « plus persistante qu’ils ne l’avaient prévu auparavant », selon le document, les fameuses « Minutes » de cette Réserve fédérale (Fed). Lors de cette réunion, ils ont procédé à une hausse des taux d’intérêt de 0, 75 point du pourcentage, soit notre plus agressive sur la près de 30 ans. Les membres du Comité FOMC ont aussi estimé qu’une autre augmentation du même ordre de grandeur pourrait être décidée sous juillet également, pointant du doigt ces prix à de fait la consommation qui disposent de bondi de 8, 6% en mai sur un an, soit le niveau ce plus élevé depuis plus de quatre décennies. De nombreux décideurs ont déclaré qu’il y avait « un risque important… qu’une inflation élevée puisse s’enraciner » & l’opinion pourrait « remettre en question une détermination du Comité » à juguler il se trouve que la spirale inflationniste. Néobanques: les offres les moins chères afin de maîtriser votre budgetLe compte-rendu insiste sur le fait que ces responsables sont déterminés à poursuivre leurs efforts pour refroidir l’économie au moins jusqu’à la fin de l’année. Avec les prix élevés de la nourriture, de l’énergie, du logement et d’autres biens qui pèsent sur les familles américaines, les responsables de la Fed « ont souligné qu’un raffermissement approprié relatives au la politique financier, associé à des communications claires et efficaces, serait essentiel de sorte à rétablir la stabilité des prix ». Pour autant, la Fed signale que malgré sa volonté touchant à contrôler les prix, l’inflation pourrait durer sa course folle étant donné notre conjoncture internationale incertaine avec la poursuite de la guerre en Ukraine mais aussi les confinements de Chine, qui ont aggravé les pressions sur les prix.