La reine Mathilde en visite ©BelgaPlus de quatre Belges sur dix se disent prêts à troquer en ligne des données personnelles contre des avantages, comme des réductions ou un meilleur service, ressort-il vendredi d’une enquête menée par la fédération internationale Global Data & Marketing Alliance, relayée par l’Association belge de marketing (BAM). Trois profils ressortent de cette enquête qui a sondé 20. 000 personnes dans 16 pays, dont un millier en Belgique. Les Belges sont principalement des  » pragmatiques  » (42%), c’est-à-dire qu’ils analysent au cas par cas si l’octroi de leurs données privées peut résulter en un intervention amélioré. Un Belge sur cinq refuse de livrer ses informations, tandis qu’un quart de la population n’y prête aucune attention. Ce dernier profil gagne toutefois du terrain.  » Nous observons partout dans le monde un glissement d’un refus total vers un bordure plus indifférent. Les gens continuent de se préoccuper de leur vie privée sur la ligne, mais moins « , conclut Peter Trap de l’entreprise The Data Agency, co-commanditaire de l’enquête.