©BelgaimageLa grande météo du Covid est de retour. Après du larges éclaircies, un soleil généreux et des chaleurs estivales, le ciel sanitaire se charge à nouveau de courbes agitées. L’ensemble relatives au l’Europe fait face à une nouvelle recrudescence de cas. Si les mesures drastiques n’ont pas encore été dégainées, certains pays conservent certaines contraintes. Alors avant de boucler la valise, il est temps de jeter un oeil par la fenêtre pandémique pour être certain de n’avoir rien oublié. Au Portugal, obligation de montrer patte blancheC’est là que la situation hygiénique demeure la plus délicate en Europe. Avec plus de 300. 000 nouveaux cas par jour en mai dernier, une situation tend dans s’améliorer. Mais les instances portugaises ont pris le taureau par les cornes. Pour entrer sur le territoire il faut: Soit un certificat touchant à vaccination: minimum 2 doses dont cette dernière a été administrée au maximum 270 jours auparavant – illimité avec 3 vaccins (booster);
Puisse être un certificat dans rétablissement (limité chez 180 jours);
Se trouve être un test négatif PCR (72 h) ou antigène (24 h)
Ceci se révèle être exigé pour tous les voyageurs à partir de 12 ans. Le port du masque se trouve être quant à lui obligatoire dans ces lieux fréquentés par des personnes vulnérables, ainsi que dans les transports sur la commun. En Italie, préparez votre FFP2Depuis le 1er juin, l’obligation de présenter un pass sanitaire pour entrer en Italie a été levée. Mais une mesure reste de mise: le port de masque FFP2 au sein de tous les transports en commun, parmi l’exception de l’avion. Le masque – FFP2 ou chirurgical – est également obligatoire dans les infrastructures liées à la santé.  » Si vous êtes testé positif en Italie, vous devez vous placer en isolement. Les autorités sanitaires locales détermineront la durée de cet isolement en fonction de votre statut vaccinal. Les frais pour obtenir quarantaine dans le hôtel sont à charge du voyageur. Les résultats des tests et les règles de procédure italiennes ne peuvent en aucun cas être contestés « , souligne les affaires étrangères belges. Avant de rentrer sous Belgique, il faudra avoir terminé la quarantaine. En Espagne, attention au masqueLe port de ce masque n’est plus obligatoire de Espagne, sauf avec les situations suivantes: Les collaborateurs & visiteurs des centres médicaux, des hôpitaux et des pharmacies;
Les collaborateurs mais aussi visiteurs des centres de soins résidentiels et de jour;
Dans le transport dans commun.
Mis concernant part ces mesures, plus aucune autre mesure n’est d’application. Mais la situation pourrait varier parmi les prochains jours. Suite à la flambée des cas, les régions pourraient prendre des mesures plus sévères sur leur territoire. En Allemagne, des mesures dans fonction des régionsLa situation est complexe en Allemagne, car non-uniforme sur l’ensemble du territoire. Le masque est obligatoire au sein des transports dans la commun et sur les hôpitaux pendant exemple. Mais une mesure comme rendre accessible certains lieux aux seuls vaccinés, guéris ou testés est largement utilisée mais pas généralisée. Depuis le 1er juin, il n’est toutefois plus utile de montrer un quelconque pass sanitaire pour pénétrer sur le territoire. En France, vaccinés ou testésLes conditions sont claires. Pour entrer du France, il faut prouver avoir  » reçu toutes les doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’agence européenne des médicaments « , souligne le site welcometofrance. Il poursuit:  » Les voyageurs non vaccinés doivent justifier d’un test PCR négatif de moins au sein de 72h ou antigénique négatif effectué concernant les 48h valeur le départ pour la France, ou d’un certificat de rétablissement datant de mieux de onze matins et de moins concernant le six mois. « Royaume-Uni, Royaume masquéLe refuge du masque n’est plus obligatoire, mais fortement recommandé. S’il n’est plus nécessaire de présenter ce pass sanitaire afin de entrer dans le pays, n’oubliez pas votre passeport. En Grèce, on trembleLa situation hygiénique en Grèce se dégrade. À tel point que les autorités locales redoutent un nouveau coup d’arrêt de sorte à ce qui se trouve être du tourisme alors que le secteur en a grandement besoin pour se redresser après un ensemble de mois compliqués. Raison pour laquelle ces autorités locales obligent le port concernant le masque FFP2 parmi les transports en commun mais également au sein toutes les situations où les règles proposent un distanciation ne peuvent être respectées. Et on ne compte pas badiner sur le respect de ces règles puisque ce bâton est déjà tendu: les contrevenants risquent une amende de 300 euros. Pour entrer sur le territoire, plus aucun pass sanitaire n’est requis. En Chine, ça ne rigole pas: testing, quarantaine… La Chine garde son cap. La politique zéro Covid reste notre ligne de conduite qui guide la majorité des choix politiques. Alors les affaires étrangères belges préviennent: « Tenez compte du fait que des villes peuvent être soudainement placées en confinement total après l’apparition d’un certain nombre de cas positifs de COVID-19. La population de ces villes est massivement testée et un trafic aérien dans ce cas vous ne devez vous demander ferroviaire au départ mais également à destination relatives ces villes se présente comme gravement perturbé, rendant la poursuite en ce qui concerne le voyage vers la destination finale souvent impossible. Les personnes qui se trouvent (ou sont en quarantaine) durant les villes concernées risquent de voir leur séjour (ou leur quarantaine) prolongée pour une durée indéterminée. Si vous devez vous rendre au cours de Chine, nous vous conseillons de vous en votre for intérieur renseigner soigneusement sur la situation dans de fait la ville ou région où vous devez aller. « Avant le fameux départ, les voyageurs doivent présenter but test négatif. À l’arrivée un plus adapté test est réalisé et une quarantaine dans un hôtel désigné par la plupart des autorités doit être respectée. Le tout, au frais quant au voyageur. La durée de une quarantaine est quant à elle décidée par le régime chinois. Aux USA, soyez vacciné »Depuis il se trouve que le 8 novembre 2021, une interdiction d’entrée globale est en vigueur pour des étranger non-vaccinés vers les Etats-Unis. Depuis le 12 juin 2022, vrai test COVID-19 n’est plus requis auparavant le départ aux Etats-Unis », prévient il se trouve que les affaires étrangères belges. De rares exceptions existent pour les divers voyageurs non-vaccinés. Mais les conditions d’accès au territoire américain sont strictes. De retour en Belgique, comme si de rien n’étaitD’où sommaire vous reveniez, il se trouve que la Belgique n’émet point de contraintes. Il est toutefois recommandé de conserver les mesures de prudence avec les personnes les plus fragiles et ainsi d’éviter les risques inutiles.